change language     -        


Ma plus grande réalisation a été de maîtriser l’art de ne rien faire

May 1, 2018, 9:42 am

Type: HEALTH

       




news_image

J’ai toujours été très productif, constamment sous pression, anxieux. Mais aujourd’hui, en tant que perfectionniste, je me remets de tout ça.

J’avais pour mauvaise habitude de croire que ma valeur était déterminée par l’apparence, les récompenses, les réalisations, l’excellence académique, les diplômes prestigieux, le succès financier, les vacances et le partenaire.

On considère même les médias sociaux comme un « travail » maintenant, alors qu’à la base ils ne devaient être qu’un divertissement pour la société.

Quand je me promenais rapidement à Paris, j’essayais d’éviter la fumée et toute autre pollution sur mon visage et  la rencontre avec ceux qui manquaient de conscience de soi, et tout à coup j’ai pris conscience de mon entourage. J’ai vu beaucoup de choses différentes, mais ils avaient tous une chose en commun: personne ne semblait heureux. Tout le monde se précipitait dans un mouvement de stress et de frustration.





Je me disais:

«Pourquoi se précipiter pour gagner de l’argent, réaliser quelque chose ou être quelqu’un, si nous ne sommes pas heureux? »

Bien sûr, nous avons tous des factures à payer et d’autres responsabilités, mais nous sommes nés pour apprécier, profiter de la vie, et non l’endurer.

J’ai réalisé que je devais faire l’inventaire de ma propre vie. J’accomplissais de nombreuses choses certes . Tout se précipitait autour de moi. Mais étais-je heureux?

L’auteur à succès, Brene Brown , a dit quelque chose qui a touché une corde sensible en moi.

« Je ne porte plus l’épuisement comme un insigne d’honneur. »

Cette déclaration m’a donné une grande liberté car cette personne change des vies avec son travail courageux et honnête. Elle accomplit des choses, mais reconnaît également l’importance de ralentir.

On m’a dit une fois : « Le calme est la clé de mon succès. »

Il y a un an, cela ne voulait absolument rien dire pour moi. J’ai grandi autour de personnes toutes plus productives les unes que les autres et j’ai fait des compétitions de natation pendant plus de 15ans et je devais travailler dur et aller au-delà de mes limites jour après jour sans jamais m’arrêter. On m’a appris que le repos et la relaxation étaient de la paresse.

L’une de mes plus grandes réalisations a été de maîtriser l’art de ne rien faire.

Je me suis débarrassé de toute culpabilité et honte de rester chez moi en pyjama toute la journée pour simplement lire, méditer, me reposer, me détendre au coin d’un bon feu de cheminée.





Quand les gens demandent:

«Qu’est-ce que tu as fait ce week-end?» Je dis fièrement: «Rien. J’ai adoré. »

Mon corps, mon esprit, mon âme ont besoin de temps pour ralentir, voir et ressentir ce que je fais. Quand je fais moins de choses, je trouve que je ressens plus (joie, créativité, paix, clarté), et quand c’est le moment de travailler, je suis plus productif et je me sens beaucoup plus vivant, contrairement à avant où j’étais un zombie.

J’aimerais que tout le monde puisse s’accorder une pause. Faire une sieste. Lire un livre. Boire une bonne tasse de thé. Allumer des bougies et prendre un bain. Éteindre le téléphone. Se déconnecter pendant un temps des médias sociaux.

Demandez-vous, « Comment vais-je ? Que puis-je faire pour moi ?  De quoi ai-je besoin pour me sentir mieux? »

Considérez-vous comme un enfant de cinq ans. Les enfants ont besoin d’amour, d’affection, de soins et d’attention. Essayez de vous donner tout cela, vous le méritez.

« Ne rien faire est le bonheur des enfants et le malheur des vieux. » Victor Hugo

 


Source: sain-et-naturel